projet chasseur d’images

Projet

Mettre en place une stratégie de transformation digitale et de monétisation d’un média papier

Equipe

En équipe avec Elise, Manon et Eva

Durée du projet

1 semaine

4 étudiantes, 8 jours, 1 projet. Dans le cadre de notre semaine transformation digitale, Manon, Eva, Elise et moi-même, étudiantes en deuxième année de Mastère Expert en stratégies digitales à l’ESD (Ecole Supérieure du Digital) de Bordeaux avons été briefés par Fabien Gellé (Responsable Marketing Digital chez Sud-Ouest) pour le premier magazine de l’image européen : Chasseur d’Images.

Depuis quelques mois maintenant, Chasseur d’images a initié la vente de son magazine sur le web sur la plateforme spécialisée Zinio. 2019 est l’année du changement pour le magazine et prévoit en conséquences un nouveau projet : commercialiser à terme sur son site une version en ligne de son magazine.

Problématique : Comment amorcer la transformation et monétisation digitale d’un média traditionnel comme Chasseur d’Images ?

Transposer le site internet dans le monde physique

Notre concept “faire de Chasseur d’images le premier média photo avec une culture de la communauté” a pour premier objectif de redonner une véritable légitimité à la communauté présente sur le forum.

Notre second objectif est de monétiser le site pour améliorer les services proposés à la communauté et pour pérenniser le magazine (web et print).

Nous avons donc décidé de nous focaliser dans un premier temps sur la refonte du site chassimages.com pour créer un lien et une cohérence plus importants entre le magazine papier et le site. L’intérêt porté par la communauté au site, notamment le forum, nous a poussé à moderniser également cet espace d’échange pour une expérience utilisateur optimale.

Pour ce qui est de la monétisation, nous nous sommes concentrés sur un business sous forme d’abonnement et de proposer d’autres formats tels qu’un magazine digital et des hors-séries (uniquement disponibles sur le web). Une version numérique est effectivement pertinente quand on regarde l’évolution des habitudes de consommation des médias (de plus en plus de lecteurs passent à une presse digitalisée sur smartphone, tablette et pc). Nous avons souhaité développer ces versions numériques de sorte à atteindre une rentabilité financière stable et à proposer de nouveaux services pour les abonnés de Chasseur d’images.

Les perspectives d’avenir sont belles pour Chasseur d’images : la photographie étant une passion et le marché du matériel photographique étant en perpétuelle évolution, le magazine pourra continuer sur sa lancée et devenir le premier média photo avec une culture de la communauté et un magazine en ligne.

J’ai trouvé ce projet très enrichissant dans le sens où je n’avais jamais fait de transformation digitale. Mêler la presse au digital sans pour autant ressembler au Monde ou à Sud Ouest était finalement le plus gros challenge, c’est pourquoi ajouter une dimensions sociale avait à mon sens un impact qui a toute son importance.