Un article pour le magazine interne

Reporter d’un jour

Comme beaucoup d’entreprises, le groupe Ealis dispose d’un magazine interne : Ealis Magazine. Un magazine interne est souvent un outil indispensable auquel on ne pense pas toujours pour communiquer avec l’ensemble d’un groupe ou d’une entreprise. Ealis a fait le choix de conserver un support papier car il n’y a à ce jour aucun intranet ni aucune plateforme dédiée aux salariés.

Bien que ce magazine soit lu par la plupart des salariés, il n’y a malheureusement pas de récurrence dans sa publication (ce qui rend plus difficile la communication entre les différentes entreprises du groupes).
J’ai cependant eu la chance d’écrire un article dédié à mon groupe et plus particulièrement à mon entreprise : Homifab ! Un peu de lecture, ça vous dit ?

Reporter d’un jour

Le magazine Ealis Magazine est comme son nom l’indique dédié à tout le personnel du groupe Ealis.

Il a généralement pour but de :

  • valoriser les collaborateurs,
  • favoriser l’engagement des salariés, renforcer le sentiment d’appartenance à l’entreprise,
  • les informer sur les évolutions, les succès, les échecs, la vie sociale de l’entreprise

Mon article : NES, Garantie privée et Ealis Digital

L’article que j’ai rédigé pour le magazine interne a toute son importance. En effet, le groupe Ealis Digital (dont fait partie Homifab) s’est lancé en Juillet 2017 et était alors inconnu pour la plupart des salariés d’Ealis. Cet article a alors eu pour but de faire connaître la nouvelle branche qui venait de naître aux membres du groupe.

J’ai eu la chance de travailler en totale autonomie avec le graphiste pour présenter Homifab, son marché et ses enjeux. La ligne éditoriale que j’ai mise en place était à la fois formelle et informative, pour rester en adéquation avec les autres articles du magazine. Cependant, nous avons choisit le parti pris de la simplicité dans la mise en page. Le magazine interne est aujourd’hui assez lourd et utilise beaucoup de couleurs qui ne se marient pas, c’est pourquoi nous souhaitions marquer le coup en nous différenciant. Les lecteurs étaient alors intrigués et s’abandonnaient plus facilement à la lecture !